Alimentation, mode de vie et reproduction de la fouine

La fouine

La fouine est l’un des animaux que les hommes détestent le plus. Elle a en effet une très mauvaise réputation, et ses caractéristiques ainsi que son mode de vie n’arrangent rien à sa situation. Cette petite bête avec sa fourrure grise et blanche, est très agile et se faufile facilement dans les buissons aux alentours de vos maisons. Elle ne laisse entendre derrière elle qu’un bruissement de feuilles qui peut durer plusieurs minutes. C’est à se demander ce qu’elle fait exactement tapie dans l’ombre et cachée par tous ces feuillages.

Elle se déplace toujours discrètement sans se laisser voir, à croire qu’elle a conscience de sa mauvaise réputation auprès des hommes. Elle se balade surtout la nuit, à la recherche de nourriture et éventuellement d’un congénère de sexe opposé pour s’accoupler et se reproduire. Ce petit animal qui vit parfois tout près de nous est un spécimen qui mérite qu’on s’y intéresse de plus près. Il possède en effet plusieurs caractéristiques intéressantes, ainsi qu’un mode de vie assez peu ordinaire.

Si comme de nombreuses personnes passionnées par les animaux vous vous êtes déjà interrogé sur la fouine et sur son mode de vie, alors vous êtes à la bonne adresse. Vous pourrez découvrir ici tout ce qu’il faut savoir sur l’identité de cet animal de brousse. Vous pourrez ainsi mieux comprendre sa vie, son alimentation, sa reproduction, et tout ce qui le concerne. Vous découvrirez également les nombreux dégâts dont il peut être responsable dans votre cadre de vie, et les raisons pour lesquels il est si peu apprécié.

C’est quoi un animal opportuniste ?

La fouine est un animal mammifère cousin de la martre. Ces deux animaux sont de différentes espèces, mais se ressemblent énormément sur plusieurs aspects. Ce qui fait qu’on a parfois tendance à les confondre. Toutefois, la fouine est bien un animal particulier, dont le nom scientifique est Martes foina. C’est un animal à alimentation opportuniste, et c’est d’ailleurs l’une de ses principales caractéristiques. Vous vous demandez sans doute ce que cela signifie concrètement être un animal opportuniste.

Eh bien en réalité, il existe plusieurs espèces d’animaux qu’on peut classer dans cette catégorie. Ce sont des animaux qu’on qualifie de « peu spécialisés ». Grâce à cette caractéristique, ils sont en mesure de s’adapter à n’importe quel environnement et à toutes les conditions possibles, aussi pénibles soient-elles. Ainsi, les animaux à alimentation opportuniste comme la fouine, sont capable de se débrouiller avec ce qu’ils trouvent. Ils peuvent par conséquent survivre dans n’importe quel cadre de vie, et faire face aux nombreuses difficultés qu’ils rencontrent.

Si l’on se base sur cette information, on peut alors déduire que la fouine peut en réalité se nourrir de tout ce qui lui tombe sous la main. Toutefois, pour être plus précis, nous vous détaillons dans la suite les différents fruits et animaux qui peuvent servir de repas à la fouine.

De quoi se nourrit la fouine ?

Tel que nous l’avons mentionné plus tôt, la fouine est un animal à alimentation opportuniste. Cela signifie qu’elle peut consommer, en fonction de ce que lui fournit son environnement, des œufs, des fruits, des baies, d’autres animaux comme les petits mammifères, les oiseaux, ou même les déchets qu’elle trouve près des habitations.

Cet animal a une petite taille, ce qui peut laisser penser qu’elle se contente de peu lorsqu’elle doit se nourrir. Pourtant c’est tout le contraire. En effet, pour couvrir tous ses besoins énergétiques et bien se développer, la fouine doit ingérer en moyenne 120 à 150 grammes de nourriture par jour.

Comme vous pouvez le constater avec tous les aliments qu’elle peut ingérer, la fouine n’est pas un animal herbivore ou carnivore. Tout comme l’homme, elle est omnivore et bien plus encore puisqu’elle consomme également des déchets.

Les fruits et les baies que préfère la fouine

Parmi les aliments qui peuvent servir de repas à la fouine, on retrouve les fruits et les baies. Ce sont des aliments dont cet animal raffole particulièrement. Il sera donc attiré par :

  • Les mûres
  • Les baies de genévrier
  • Les prunelles
  • La cerise
  • Les arbouses
  • L’amélanchier
  • Les framboises
  • Le Prunus Mahaleb
  • Les myrtilles
  • Le sureau et bien d’autres encore.

Les animaux dont la fouine peut se nourrir

En dehors de tous les fruits qu’elle affectionne, la fouine pourra aussi sauter sur l’occasion de dévorer d’autres animaux mammifères comme elle, ou encore des oiseaux. Elle n’en a peut-être pas l’air avec son aspect de petit écureuil inoffensif, mais la fouine est une véritable prédatrice. Elle n’hésite donc pas à attaquer des oiseaux ou des petits mammifères lorsqu’elle en croise sur son chemin, afin d’en faire son repas.

C’est une véritable chasseuse, qui sait s’y prendre pour attraper une proie qu’elle juge digne d’intérêt. Elle s’en approche doucement, à pas feutré, et lorsqu’elle se trouve assez près, elle arque son dos à la manière d’un chat pour se jeter sur sa proie. Elle a une très bonne détente et saute à une vitesse vertigineuse pour mordre directement sa proie au cou. Cette dernière ne voit pas venir le danger et n’a donc aucune chance de s’en sortir.

Le moins qu’on puisse dire aussi, c’est que la fouine est très tenace et vraiment déterminée lorsqu’elle chasse. En effet, même lorsque la proie se défend et s’agite pour essayer de se dégager, la fouine n’hésite pas à s’acharner aussi longtemps que possible en la mordant jusqu’à ce que mort s’en suive. C’est ce qui lui permet parfois de s’attaquer à des animaux qui ont le même gabarit qu’elle.

A la fin de la chasse, une fois que l’animal a rendu son dernier souffle, la fouine peut décider de la manger sur place. Elle choisit généralement cette option lorsqu’il s’agit d’une proie de petite taille. Par contre avec les plus grosses prises, elle choisit de les amener dans sa tanière pour les déguster à son rythme.
Il faut savoir que la fouine est loin d’être un animal avec lequel on peut cohabiter.

En effet, tout comme de nombreux animaux qui vivent en forêt, elle est très agile et également très agressive. Elle peut se défendre contre des animaux bien plus gros qu’elle, et avoir le dessus. Elle serait donc très dangereuse pour l’homme, surtout près d’une habitation avec des enfants. Pour en revenir à ce qu’elle peut consommer, voici une liste des animaux que la fouine aime particulièrement chasser :

  • Les paresseux
  • Les mulots
  • Les pigeons
  • Les rats d’égouts
  • Les lombrics
  • Les moineaux
  • Certaines espèces d’hyménoptères
  • Les campagnols
  • Les merles
  • Certaines chenilles de papillon, et bien d’autres encore.

Comme vous pouvez le voir, la fouine est un animal doté d’une très grande capacité de survie. C’est d’ailleurs le cas pour tous les animaux opportunistes comme elle. S’il est important de se renseigner sur les aliments que consomme la fouine, c’est parce qu’elle rode parfois aux alentours de nos maisons. Elle peut donc s’infiltrer à tout moment et causer de gros dégâts sur son passage. Le pire serait qu’elle se retrouve nez à nez avec une personne qui tente de l’attraper. Cet animal se montrera sans pitié et n’aura pas peur de s’en prendre à plus grand que lui.

Aussi, il est important de savoir que la fouine aime particulièrement se nourrir d’œufs de poules. D’ailleurs, ses razzias dans les poulaillers représentent sans doute l’une des principales raisons pour lesquelles on l’apprécie si peu. En effet, lorsque cet animal réussit à s’introduire dans un poulailler, il ne se contente pas de manger les œufs ou de les voler. Il s’attaque aussi aux poules et les tue les unes après les autres. Il ne les mange même pas, il se contente de les mordre jusqu’à ce que mort s’en suive. Alors si vous vous êtes déjà demandé quel animal attaquent les poulaillers et tuent les poules sans les manger, sachez que c’est la fouine.

Pour en revenir à son alimentation, il faut savoir que la fouine peut aussi se nourrir de déchets en tout genre. Lorsqu’elle se retrouve près des zones urbaines, elle s’attaque aux poubelles et se nourrit de ce qu’elle y trouve. Vous pourrez donc surprendre une fouine entrain de déguster avec appétit : du papier, du cuir, de la peau de saucisson, de l’aluminium et bien d’autres. Il n’y a rien qui la dégoute, pourvu qu’elle puisse se remplir la panse.

Les caractéristiques physiques de la fouine

Comme n’importe qu’elle être vivant, la fouine se distingue par des caractéristiques spécifiques qui permettent de la reconnaitre. Tout d’abord, elle possède un pelage doux, de couleur brune, mais qui tire assez sur le gris. Vous verrez sur sa gorge, un jabot blanc divisé en deux pointes. Il s’étend jusqu’à son poitrail et le haut de ses pattes de devant. Cet animal possède un corps allongé qui mesure entre 40 et 50 cm. Il possède aussi une longue queue touffue qui peut mesurer jusqu’à 20 cm.

La fouine pèse généralement 1,2 kg en moyenne. Les mâles qui sont les plus costauds peuvent atteindre la barre des 2 kg, mais pas plus. Pour le décrire, on pourrait dire qu’il s’agit d’un animal court sur pattes. Sur sa tête vous verrez de petites oreilles pointues en triangle. Aussi, si vous vivez près d’une forêt, vous pourrez l’entendre crier par moment. Elle émet des sons aigus, surtout en période de rut.
Elle peut vivre entre 3 et 12 ans tout au plus lorsqu’elle est en captivité. Par contre, dans son milieu de vie naturel et en liberté, elle a généralement une espérance de vie de 10 ans au maximum. De façon exceptionnelle, on a pu observer des spécimens dans cette espèce qui ont réussi à survivre pendant 18 ans.

Comme nous l’avons souligné plus haut, la fouine est souvent confondue avec sa cousine la martre. Heureusement, il y a quelques caractéristiques qui permettent de la distinguer. Entre autres choses :

  • La fouine possède des oreilles très courtes, ce qui fait que par moment, on a l’impression qu’elles sont confondues à sa tête
  • La fouine est un animal trapue, en tout cas plus que la martre
  • La fouine possède une truffe de couleur rose
  • La fouine ne craint pas de s’approcher des habitations, ce qui n’est pas le cas de la martre.

Les caractéristiques sociales de la fouine

En dehors des caractéristiques physiques qui permettent de reconnaitre la fouine, on retrouve aussi quelques caractéristiques sociales qui lui sont propres. Tout d’abord, il faut savoir que cet animal n’aime pas particulièrement la compagnie de ses congénères. Ce n’est pas donc pas le genre d’animal qui vit en groupe et qui chasse pour l’ensemble de la communauté. Il est très souvent tout seul, sauf bien sûr pendant la période de la reproduction.

La fouine est aussi reconnue comme étant un animal très territorial. Cela signifie que lorsqu’elle choisit un lieu pour s’établir et construire sa tanière, elle le fait savoir à travers des sécrétions. Elle n’aura non plus aucune pitié au moment de défendre son territoire contre les invasions, même lorsque les assaillants sont ses congénères. Cet animal choisit des territoires de taille différente en fonction de plusieurs facteurs :

  • Son genre : s’il s’agit d’un mâle, son territoire est plus grand
  • Le lieu : à la campagne, la fouine aura un territoire plus grand qu’en ville
  • La saison : en hiver, cet animal choisi de raccourcir son territoire pour mieux se terrer en cas de grand froid.

Pour finir, il est aussi important de noter que la fouine est beaucoup plus un animal nocturne. Cela signifie que la majeur partie de la journée, elle préfère dormir. C’est la nuit qu’elle chasse et qu’elle fait des provisions pour se nourrir.

Que savoir sur la reproduction de la fouine ?

Il peut aussi être intéressant de chercher à mieux comprendre comment un animal comme la fouine, qui n’aime pas la compagnie de ses semblables, fait pour se reproduire. Comme on pouvait s’en douter, il y a une saison spécifique prévue pour leur accouplement, et c’est l’été. Par conséquent, ces animaux ne s’accouplent que pendant la période allant de juin à août. Ensuite, il faudra un délai de 8 mois environ pour que la femelle puisse mettre bas, car ce n’est qu’en mars ou avril de l’année suivante que les petits naissent.

La fouine aurait-elle une période de gestation aussi longue que celle des êtres humains ? En réalité ce n’est pas tout à fait le cas ! Il faut savoir que ce long délai avant la mise bas de la fouine est dû à un phénomène qu’on appelle la dormance. Il s’agit d’un ralentissement du cycle vital de cet animal pendant une période donnée, un peu après l’accouplement. En d’autres termes, pendant cette période, l’activité de la fouine, sa croissance, sa gestation et même son développement sont tout simplement à l’arrêt.

Alors concrètement, la gestation à proprement parler ne dure que 1 mois. C’est ainsi que dès la fin du printemps de l’année suivant l’accouplement, la femelle de la fouine met bas et peut avoir entre deux et cinq petits. Ceux-ci naissent aveugles et complètement dépourvus de poils. Par la suite, un mois plus tard plus précisément, ils commencent à ouvrir les yeux.

A deux mois, c’est le moment pour la femelle de les sevrer. Ils pourront alors affronter la vie tout seuls sans la supervision ou la protection de leur mère. Ces petits atteindront à leur tour la majorité sexuelle après 15 à 27 mois. A ce moment, ils pourront aussi s’accoupler avec d’autres spécimens de sexe opposé et se reproduire.

Quels sont les dégâts que peut causer la fouine ?

Comme n’importe quel animal nuisible, la fouine n’est pas faite pour vivre près des habitations. Elle est en effet responsable de nombreux dégâts, et c’est d’ailleurs pour cette raison parmi tant d’autres, qu’on ne l’apprécie pas. Tout d’abord, il faut savoir qu’elle dégage une forte odeur très désagréable, qui peut rester longtemps avant de disparaitre complètement. Il est vrai qu’elle sent moins fort que le putois ou le blaireau, mais toujours est-il que personne n’aurait envie de la sentir.

En dehors de l’odeur franchement désagréable qu’elle laisse derrière elle, la fouine peut s’attaquer à vos installations et à vos réserves de nourriture si elles sont mal protégées. Aussi, comme nous l’avons souligné un peu plus tôt, cet animal est un véritable prédateur pour les poules. Alors si vous avez un poulailler et que vous sentez la présence de la fouine près de votre habitation, prenez au plus tôt des mesures pour la faire fuir. Autrement, il ne lui faudra qu’une nuit pour faire un véritable massacre dans votre poulailler. Non seulement elle dévorera tous les œufs, mais les poules non plus ne survivront pas à son passage.

Elle ne les tue pas pour s’en nourrir, mais le caquètement des poules effrayées l’excite ou l’agace. Toujours est-il qu’elle les tuera pour pouvoir gober les œufs en toute tranquillité. Une fois le massacre terminé, elle peut laisser toutes les poules sur place, ou en emporter quelques-unes dans son milieu de vie. D’ailleurs, ce sont les carcasses d’animaux dont elle s’entoure, ainsi que ses excréments qui provoquent cette mauvaise odeur qui lui colle à la peau.
Vos poubelles non plus ne sont pas à l’abri avec ces animaux dans le coin. Ils peuvent les renverser et en déverser tout le contenu parterre pour se nourrir. Ils peuvent aussi s’en prendre aux circuits électriques et les saccager complètement. Il en sera de même pour les matériaux qui ont servie pour l’isolation de la maison. Dans ces conditions, ils vous exposent à l’intrusion de tous les autres nuisibles qui rodent. Vous pourrez donc recevoir la visite des rats, des cafards et bien d’autres.

Enfin, gare à vous si vous laissez ouvert votre garage avant d’aller dormir. Comme ces animaux vivent surtout la nuit, ils ont tout le temps de s’introduire à l’intérieur pour détruire les gaines et les différents matériaux qui se retrouvent sous le capot de la voiture. Autant dire que rien n’est à l’abri tant que ces animaux rodent autour de votre habitation. C’est pour cette raison qu’il est toujours utile de savoir comment s’en débarrasser.

Comment lutter contre la fouine ?

La première chose à faire lorsque vous habitez dans un environnement susceptible d’être envahi par des fouines, c’est de vous protéger contre leur intrusion. Vous devez faire le nécessaire pour les empêcher de s’introduire à l’intérieur de votre maison. Pour cela, vous devez colmater tous les trous ou les espaces par lesquels elles pourraient passer. Alors vérifiez les bouches d’aération, les tuiles mal posée, les cheminées ouvertes, et tous les espaces béants qui représentent des entrées pour les animaux nuisibles.

Ensuite, vous pourrez penser à utiliser différentes stratégies pour faire fuir ces animaux. Il existe plusieurs astuces et techniques pour y parvenir. Il s’agit entre autres de :

  • L’utilisation d’appareils à ultrasons qui émettent des bruits aléatoires pour faire fuir la fouine
  • L’installation d’une lumière à l’extérieur qui s’allume régulièrement pendant la nuit. Vous pouvez opter par exemple pour des projecteurs qui s’allument à l’approche d’un être vivant
  • L’utilisation d’odeurs répulsives.

Lire notre article sur les meilleurs répulsif contre la fouine ici.

Toutes ces solutions ont une efficacité plutôt limitée, parce qu’il est en réalité impossible de prévoir les réactions de ces animaux nuisibles. Malgré tout, même s’ils vous importunent au plus haut point, vous devez éviter à tout prix l’utilisation des poisons à base d’anticoagulants pour les éliminer. Cette solution aurait en effet des répercutions sur l’ensemble de la chaine alimentaire, depuis les rongeurs jusqu’aux fouines qui les chassent.

Si dans votre région la fouine est classée comme étant un animal nuisible, alors vous aurez le droit d’utiliser d’autres techniques comme le piégeage ou le tir. Avec le piégeage, il faudra faire preuve de patience, car cet animal est loin d’être stupide. Il prendra le temps de découvrir les lieux pour savoir s’il peut ou non s’approcher.

Alors utilisez des appâts qui n’attireront pas vos animaux domestiques, comme par exemple des œufs, et attendez que votre fouine vienne se jeter dans le piège (Découvrez les meilleurs piège à fouine ici). Vous pouvez aussi vous référer à l’administration dans votre région pour savoir comment vous y prendre pour empêcher ces animaux de vous nuire.

About the author

Fabien

Leave a Comment