La fouine : un petit mammifère à la mauvaise réputation

Fabien mai 7, 2019 0

La fouine, au même titre que la martre, la belette ou le blaireau, est un mustélidé bien connu des zones urbaines et rurales, en raison des dégâts qu’elle commet dans les habitations et les poulaillers. Cependant, ce petit mammifère carnivore nocturne mérite que l’on s’y intéresse ! Agile et intelligente, découvrez ici la Martes Foina, le nom scientifique de la fouine.

Les caractéristiques de la fouine

Fouine dans un bois

Fouine dans un bois

La fouine peut aisément être confondue avec la martre. En effet, ces deux mammifères affichent des caractéristiques physiques similaires :

  • Pelage : la fouine possède un poil de couleur brun ou gris foncé, ainsi qu’un poitrail et des pattes avant blancs.
  • Corps : cet animal allongé peut mesurer jusque 50 cm, sans compter la queue, d’une taille variant entre 15 et 20 cm. La morphologie de la fouine est assez longue, en revanche, ce mammifère est court sur pattes.
  • Tête : elle possède de petites oreilles pointues, en forme de triangle.
  • Poids : la fouine pèse entre 1,2 et 2 kg. Le mâle est généralement plus gros que la femelle.
  • Cri : la fouine s’exprime principalement lors du rut. Son cri est alors reconnaissable, car très aiguë.

Mais alors, comment différencier la fouine de la martre ? En réalité, cette dernière est beaucoup plus imposante. D’autre part, le blanc du poitrail et des pattes de la fouine est remplacé par du jaune orangé chez la martre, qui possède d’ailleurs des poils au niveau des coussinets. Il est alors très aisé de distinguer ces deux mammifères, en comparant les empreintes laissées sur le sol.

Environnement, espérance de vie et reproduction de la fouine

La fouine est un petit carnivore passionnant, robuste et agile. Nous vous proposons dès maintenant d’en savoir un peu plus, sur ses habitudes de vie.

L’habitat naturel de la fouine

Difficile à croire, mais nous avons certains points communs avec la fouine ! En effet, celle-ci n’apprécie pas les intempéries, ainsi que les températures extrêmes. Aussi, elle préfère le confort de votre maison à la rudesse des champs ou des jardins, ce qui explique pourquoi elle a tendance à s’installer dans les greniers, l’espace entre deux cloisons, dans la laine de verre et les garages, plutôt que dans un terrier sous le sol. D’ailleurs, ce mustélidé aime marquer son territoire. Aussi, il est plutôt aisé de détecter sa présence chez vous. Vous constaterez en effet l’apparition de crottes de fouine noires, d’environ 8 cm de long.

D’autre part, au même titre que les chiens ou les chats, la fouine dépose des sécrétions odorantes et peu agréables là où elle s’installe. On remarque également sa présence, en raison des petits bruits qu’elle produit la nuit, lorsqu’elle se déplace. Pour rappel, la fouine est un animal nocturne.

Son espérance de vie

Dans la nature, une fouine peut vivre entre 3 et 10 ans. En revanche, lorsqu’elle est captive, son espérance de vie augmente drastiquement. En effet, lorsque les conditions de vie nécessaires à sa survie sont réunies, ce petit mammifère carnivore est en mesure de vivre jusque 18 ans, ce qui est assez exceptionnel pour un mustélidé !

Le mode de reproduction de la fouine

Le rut de la fouine a lieu en été. La femelle libère alors des sécrétions odorantes et pousse des cris, afin d’attirer le mâle. Au moment de l’accouplement, la fouine femelle préserve en elle l’ovule fécondé. En revanche, celui-ci ne se développe pas immédiatement dans son ventre. Il faudra attendre 8 mois, avant que la gestation ne commence. Celle-ci dure un mois et donne lieu à la naissance d’une portée, composée de 2 à 5 petits.

Les bébés de la fouine naissent entre le mois d’avril et de mai et seront allaités jusqu’à l’automne. Le sevrage a lieu, lorsqu’ils deviennent plus autonomes. La fouine peut vivre avec ses petits, pendant une période relativement étendue estimée entre 18 mois et 2 ans.

L’alimentation de la fouine

Comme nous l’avons mentionné à plusieurs reprises, la fouine est un animal carnivore. Aussi, elle se nourrit de petites proies, comme les rongeurs ou les oiseaux. Elle peut également inclure dans son alimentation des œufs, des vers, des fruits ou mêmes des restes de nourriture humaine ! L’alimentation de la fouine est variée et diversifiée, ce qui lui permet de subvenir aisément à ses besoins et lui accorde une bonne espérance de vie.

Pourquoi ce mammifère a-t-il une si mauvaise réputation ?

Vous en savez maintenant un peu plus sur la fouine, un petit mammifère qui ne manque pas d’intérêt. Malheureusement, celle-ci souffre d’une très mauvaise réputation, en raison des dégâts qu’elle engendre. En effet, lorsqu’elle élit domicile dans les habitations, elle a tendance à grignoter les fils électriques, la laine de verre et l’isolation, engendrant ainsi des dégradations importantes. La fouine peut également s’inviter sous le capot de votre véhicule, engendrant ainsi des dommages conséquents, nécessitant une réparation.

Article à lire : Comment éloigner les fouines de votre voiture

Dans les campagnes, la fouine est également bien connue et peu appréciée. En effet, elle n’hésitez pas à s’introduire dans les poulaillers pour voler les œufs. Généralement, le cri des poules génère chez elle une folie meurtrière : elle les tuera toutes, par morsure dans le cou. On comprend donc aisément pourquoi la fouine possède une si mauvaise réputation.

Toutefois, pour dissuader ce mammifère de s’introduire chez vous, des solutions peuvent être envisagées. Privilégiez des méthodes non létales pour l’animal, afin de préserver cette espèce et limiter l’impact d’éventuels poisons sur toute la chaîne alimentaire ! Nous allons vous en dire un peu plus, dès maintenant.

Comment éviter les dégâts causés par la fouine ?

Sachez qu’il est interdit de disposer chez vous des pièges à fouine, si cet animal n’est pas reconnu comme nuisible par la préfecture. Aussi, avant d’envisager ce type de méthodes, n’hésite pas à vous renseigner auprès de votre mairie. D’autres solutions moins radicales pourront être envisagées, afin de déloger la fouine de votre logement :

  • Reboucher les accès à votre domicile : un trou dans un mur, une bouche d’aération sans grille, une tuile mal positionnée sont autant d’accès privilégiés par ces mammifères. De ce fait, il convient de les reboucher, afin d’éviter une éventuelle intrusion.
  • Installer des dispositifs ultra-son : particulièrement efficaces, les ultra-sons sont insupportables pour l’ouïe sensible des animaux, qui les poussent à fuir. En revanche, cette solution ne pourra être envisagée par les propriétaires de chats ou de chien !

Article intéressant à lire : Comment se débarrasser d’une fouine facilement

Leave A Response »